un triangle scalène

une histoire inconnue de Dulcinée….

dimanche

Classé dans : pensées — 8 juin, 2008 @ 11:00

on a fini par se voir, vendredi soir, au chinois de mon quartier. vite fait, car tu bossais, tu as parlé de ta famille, de ton boulot, tu deviens un copain, je ne sais pas si je dois m’en réjouir….tu m’as embrassé sur le parking, mis ta main sous mon pull, tu m’as dis : tu en as envie autant que moi, j’ai dis : ah bon ? j’avais pas envie de t’embrasser, ni de te toucher…une idée commence à germer dans ma petite tête….tu me demandes si je me suis fais jolie parce que je sors, oui un peu pour ça, un peu pour toi. je pars sans me retourner, tu n’es déjà plus là. Samedi matin, je t’appelle, savoir si tu n’as pas eu de soucis à retourner au taf avec 1 heure de retard, tout va bien, tu me racontes 2 3 annecdoctes, tu es déjà au basket, ça va te prendre tout le week end, tu es content, tu me demandes si on mange ensemble cette semaine, je te répète ce que je t’ai déjà dis, de toute façon tu n’imprimes pas mon emploi du temps, alors je ne vois pas pourquoi tu me poses la question, on t’appelle tu dois racrocher, ok, ciao….pas une seule question pour moi, sur ma soirée, sur mon week end. je t’envoie un sms pour te le signaler, juste poser le doigt sur le désinterêt que tu me portes….voilà, on est dimanche, pas de réponse, l’idée se fait plus claire, je crois que c’est à toi que je vais écrire pour en faire part. tu t’éloignes doucement et je ne te retiens plus.

je crois que je ne t’aime plus. tout comme toi. mais on n’ose pas se le dire, de quoi a t-on peur ? on a pas vraiment envie de tourner cette page, comme si, après, il allait nous manquer quelque chose….alors on fait semblant, et par nos petites phrases assassines, on se le dit quand même.

suis-je vraiment triste comme je le crois ? n’est-ce pas plutôt le sentiment que nous ressentons tous face au rennoncement ?

il me reprend l’envie de contacter dulcinée, pour savoir tout ce que tu ne m’en dis pas. savoir si tu fais avec elle ce que tu fais avec moi, savoir si se sont des mensonges pour ne pas te mettre en danger dans notre séparation….

 je n’ai jamais cru que tu étais honnête avec moi. comme j’aimerai connaître ta vérité !

 

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

MON P'TIT CARNET DE BORD A MÔA |
ludistyle |
Péripéties européennes mais... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Timothée et compagnie
| You will find no interest i...
| un petit bou de moi!